Notre esprit est une énigme qui fascine les hommes depuis l’aube des temps; complexe et impalpable nous sommes loin d’en avoir percé tous les mystères. En le simplifiant au maximum nous pouvons dire qu’il est composé de deux parties: un part consciente que l’on appelle le Conscient et une partie inconsciente que l’on appelle … l’Inconscient. Ce modèle nous permet de mieux “comprendre” notre fonctionnement interne et nos comportements.

Le conscient c’est notre esprit logique, notre esprit d’analyse et de critique, celui qui nous permet de prendre des décisions et d’agir volontairement.

L’inconscient, c’est tout le reste, et c’est beaucoup… La respiration, la circulation sanguine, le système immunitaire, les réflexes, nos émotions, nos envies, nos peurs, la mémoire, le sommeil et les rêves, nos croyances et valeurs qui régissent notre vie. On estime que 95% de notre activité est gérée par l’Inconscient.

Le but primaire de notre part inconsciente est de nous maintenir en vie, de ce fait elle adore la routine et craint le changement. Elle a parfois besoin d’être réactualisée, un peu comme une mise à jour informatique. Notre part inconsciente peut en effet entretenir des comportements qui, si ils avaient une bonne raison d’être à l’époque où ils ont été mis en place, sont aujourd’hui obsolètes, limitants et nous font souffrir.

“Prenons l’exemple de cette femme intelligente et dotée d’un bon cœur. Elle avait une fille qu’elle adorait. Un soir, elle est rentrée chez elle après une très mauvaise journée de travail, fatiguée, remplie de tensions émotionnelles, avec un mal de tête abominable. Elle souhaitait un peu de paix et de calme, mais sa fille chantait et sautait joyeusement. Celle-ci ne se rendait pas compte de l’état dans lequel était sa mère ; elle jouait dans son propre monde, son propre rêve. Elle se sentait bien, elle sautait et chantait de plus en plus fort, exprimant toute sa joie et tout son amour. Elle chantait si fort qu’elle aggrava le mal de tête de sa mère qui, au bout d’un moment, perdit contrôle. En colère, elle regarda son adorable fille et lui dit : “Tais-toi !Tu as une voix horrible. Peux-tu simplement te taire ? ” En réalité, c’est la tolérance de cette femme envers le moindre bruit qui était réduite à néant et non la voix de sa petite fille qui était horrible. Mais cette dernière a cru ce que sa mère lui avait dit, et, à cet instant, elle a conclu un accord avec elle-même. Après cet incident, elle n’a plus jamais chanté car elle croyait que sa voix était horrible et qu’elle dérangerait quiconque l’entendrait. Elle devint timide à l’école et, si on lui demandait de chanter, elle refusait. Même parler aux autres devint difficile pour elle. Tout changea dans la vie de cette petite fille à cause de ce nouvel accord : elle crut qu’elle devait réprimer ses émotions afin d’être aimée et acceptée” Don Miguel RUIZ -“Les quatre accords Toltèques”

Alors, imaginez si on pouvait prendre un peu plus le contrôle de notre part inconsciente, lui laisser un peu moins la main… c’est ce que l’hypnose nous propose.